CERCLE AMICAL DU BERRY

Les Berrichons de Paris

BILLET D'HUMEUR

Billet d'humeur de la semaine...


LE SALON DE L'AGRICULTURE 2019 EST MORT, VIVE CELUI DE 2020
Juste à votre attention, ce petit Billet d'humeur ! ... saga des Salons de l'Agriculture...


En ayant été un "acteur" durant plusieurs années, c'est toujours avec un peu de nostalgie que j'ai retrouvé la Porte de Versailles la semaine passée ... comme 633.213 visiteurs, avec comme vraie constante celui du quasi-complet déclassement de notre province ! Le mot Berry n'est plus hélas employé dans cette artificielle Région administrative.

Une fois de plus, je devrais dire une fois encore, les élevages bovin, ovin et caprin du Berry y était pourtant bien représentés. Que "le Grand noir" et/ou "la poule noire" veuillent m'en excuser mais je n'ai eu d'yeux cette année que pour "Imminence", la jolie petite bleue du Nord.
Quant au Pavillon Région Centre dit du Val de Loire, il a su de nouveau complètement nous oublier !!!!

Certes l'évènementielle année 2019 de "La Renaissance" magnifiait Amboise, Chambord, avec juste un petit aperçu de la Cathédrale de Bourges. Au milieu des produits, une certitude les vins du Berry y étaient totalement absents.

Avec comme seule solution pour les quelques Inspecteurs Généraux de l'Agriculture qui m'accompagnaient ... j'ai emmené tout le monde déguster le Bon Saint-Pourçain, proche du Restaurant "ALLER" qui lui ne désemplissait pas !

A l'année prochaine en pleine échéances municipales ...
 Philippe Magne



et avant...

Pour ceux d'entre nous (de plus en plus nombreux) que le patrimoine intéresse (autrement que par le prisme hyper-médiatisé d'un certain Stéphane BERN), je me permets de vous signaler la lecture toujours intéressante du Billet d'Humeur Art & Enchères qui paraît chaque semaine dans l'excellente "Gazette de Drouot". L'actuelle locataire de la rue de Valois ne brillant pas particulièrement par son action, reste et demeure en effet une bien curieuse ministre!

En réponse au pertinent billet de la semaine dernière, le feuilleton des pleurants se poursuit sous la plume de Vincent NOCE. On peut notamment y lire "le ministère s'est certes opposé à la vente d'un pleurant du tombeau du duc de Bourgogne, tout en laissant des homologues de son frère le duc de Berry passer aux enchères", mais c'est que (sic), dans ce dernier cas certaines de ces statuettes avaient disparu avant la révolution, lors d'un transfert en 1756.

Le Berry étant "à l'honneur" je vous livre aussi cette autre interrogation : "Mais alors, comment expliquer que le ministère n'ait toujours pas, comme le droit européen lui en offre la possibilité, fait saisir chez les époux BERLUSCONI la pendule Louis XVI, qu'ils détiennent en sachant pertinemment qu'elle a été volée en 1991 au château de Bourges dans l'Indre, qui est un monument national?"

Article à découvrir dans la Gazette de cette semaine sous l'intitulé "Patrimoine : Incohérences et fait du Prince".

Philippe Magne

      Découvrez les dernières Unes

         Contactez nos partenaires